À propos des mesures préventives prises par Air Canada

Le principe « Priorité à la sécurité, toujours » est une valeur fondamentale d’Air Canada, autant pour nos employés que pour nos clients. À la lumière des derniers développements concernant la COVID-19, nous aimerions vous faire part de quelques-unes de nos mesures préventives et répondre aux questions les plus fréquemment posées pour vous aider à vous sentir mieux informés durant vos voyages. 

Laissez-nous d’abord vous rassurer : protéger nos clients contre les risques d’infection par des maladies transmissibles a toujours fait partie intégrante de nos protocoles de sécurité.  Même si le COVID-19 vient à peine d’être découvert, il se comporte comme les autres coronavirus humains que nous avons appris à gérer avec expertise dans nos appareils.  

Air Canada applique rigoureusement les directives de l’ensemble des autorités sanitaires compétentes et suit les meilleures pratiques éprouvées en matière de prévention et de traitement des maladies transmissibles dans l’industrie du transport aérien. De plus, l’an dernier, nous avons conclu un partenariat commercial avec une société tierce qui surveille les maladies infectieuses dans le monde entier et nous fournit des informations en temps réel pour nous permettre de prendre les meilleures décisions au bon moment.

À la suite de nouvelles recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada, pour la sécurité et le bien-être de nos clients et de nos employés, nous recommandons maintenant fortement que tous les clients se couvrent la bouche et le nez d’une pièce de tissu à bord de l’avion et dans tous les espaces publics. Il n’est pas nécessaire que ces dispositifs soient des masques médicaux; tout dispositif couvrant adéquatement la bouche et le nez comme une écharpe ou tout autre article similaire est acceptable. Les clients qui choisissent de suivre cette recommandation doivent apporter leur propre couvre-visage, car nous ne pouvons pas leur fournir de masques. Nous devons en effet nous assurer de réserver nos masques médicaux essentiels à nos employés de première ligne.

Les clients qui choisissent de ne pas se couvrir le visage à bord de nos avions ou qui retirent leur couvre-visage pendant le vol ne se verront pas refuser l’accès à bord. Cependant, conformément aux exigences actuellement en vigueur, notre personnel de cabine pourra exiger qu’un client qui présente des symptômes de maladie porte un masque à bord.

Les clients devront retirer leur couvre-visage à la porte d’embarquement à des fins de vérification de pièces d’identité avec photo, comme l’exige la réglementation canadienne, ou en cas d’urgence en raison d’une dépressurisation ou du déploiement des masques à oxygène.

L’Agence de la santé publique du Canada souligne que les différents dispositifs de protection faciale ne remplacent pas ou ne réduisent en rien l’importance de maintenir une distanciation physique lorsqu’il est possible de le faire, de même que le lavage des mains.

Différentes choses. Premièrement, lorsque cela est possible, nos agents de porte s’occupent d’assigner de nouvelles places aux passagers qui voyagent en classe économique de manière à éviter qu’ils soient assis trop près les uns des autres. Cette mesure proactive ne s’applique pas aux passagers d’une même réservation.

Deuxièmement, s’il nous est impossible d’offrir une distanciation sociale adéquate, les clients peuvent choisir de voyager sur un autre vol prévu plus tard, sans frais additionnels.

De plus, la procédure d’embarquement a été modifiée temporairement de manière à réduire la durée des échanges.

Chaque cas est différent. Cela étant, nous avons un protocole général selon lequel lorsqu’un passager qui semble malade tente de s’enregistrer ou de monter à bord d’un appareil, nos agents s’enquièrent auprès du client sur son état de santé. Cela peut comprendre une consultation avec notre service MEDA ou avec un fournisseur de santé tierce. Dans les cas où nous avons des raisons de croire qu’une personne est inapte à voyager, nous pouvons également lui refuser l’embarquement pour son bien-être et celui des autres clients et des employés.

Air Canada dispose de protocoles bien établis pour le traitement de passagers présentant des symptômes de maladies transmissibles, et nos équipages sont bien formés pour gérer ce genre de situations.  En vol, les équipages du poste de pilotage ont également la possibilité d’être en liaison directe avec les autorités médicales, qui peuvent les conseiller en temps réel. Si elles le jugent nécessaire, les autorités médicales seront présentes à l’arrivée pour évaluer la situation et en assurer le suivi comme requis.

Comme pour tous les protocoles relatifs aux maladies transmissibles, si une personne est dépistée comme étant porteuse virus après avoir voyagé à bord d’un vol, Air Canada en est informée par les autorités sanitaires compétentes. En fonction du profil de transmission de la maladie, nous appliquons un protocole strict quant à la portée de la recherche de contacts. Dans la plupart des cas, les coordonnées des personnes situées dans les trois rangées devant et derrière la personne infectée sont communiquées aux autorités sanitaires.

Il incombe aux autorités sanitaires de communiquer avec les passagers et de les informer de la situation.  Dans la plupart des cas, les équipages affectés principalement à ces rangées sont également inclus dans la recherche de contacts. En raison des lois sur la protection des renseignements personnels, leurs noms ne peuvent être divulgués à personne d’autre qu’aux autorités sanitaires.

Entre autres mesures, un nettoyage approfondi de la cabine est effectué conformément aux directives de l’Agence de santé publique du Canada, avec notamment des produits désinfectants de qualité hôpital qui couvrent un vaste éventail d’activités microbiennes et qui sont efficaces contre le coronavirus humain.

Nos appareils sont équipés de filtres à haute efficacité pour les particules de l’air (filtres HEPA) qui bloquent 99,9 % des particules de l’air recyclé dans la cabine. Cela comprend les organismes microbiens tels que les bactéries et les virus.  Ces filtres sont similaires à ceux utilisés dans les chambres d’hôpital et, comme ceux-ci, ils renouvellent l’air de la cabine toutes les 2 à 3 minutes, ce qui fait 20 à 30 renouvellements d’air par heure.

Les coronavirus s’éliminent facilement par le nettoyage et la désinfection de routine des surfaces.  Air Canada utilise des produits de nettoyage, dont des désinfectants de qualité hôpital qui couvrent un vaste éventail d’activités microbiennes et dont l’efficacité contre le coronavirus humain est avérée. 

Entre chaque rotation d’appareil (lorsqu’un appareil a atteint sa destination et est préparé pour le vol retour), toutes les surfaces fréquemment touchées dans la cabine sont désinfectées, y compris les toilettes, les offices et les tablettes. Pendant l’escale de nuit, les appareils font l’objet d’une désinfection complète, qui inclut le nettoyage et la désinfection de toutes les surfaces dures, en accordant une attention particulière aux surfaces fréquemment touchées telles que les accoudoirs, les écrans de divertissements, les hublots et les volets, les commandes d’éclairage, de ventilation et d’appel, les commandes de siège, les toilettes et la boucle des ceintures de sécurité. Comme l’indique l’Agence de santé publique du Canada et d’autres ressources, les coronavirus ne survivent pas sur des matériaux mous (appuie-tête, housses de siège, moquette, etc.), par contre ceux-ci sont remplacés s’ils ont été souillés par des fluides biologiques.