Réservez des vols avec Air Canada vers Rome (FCO) à partir de

Select journey type

Entrer pour sélectionner la classe de voyage et les passagers.

Offres pour vols de dernière minute vers Rome

CAD

*Les tarifs affichés ont été recueillis au cours des dernières 48 heures. Ils pourraient ne plus être offerts au moment de la réservation. Apprenez-en davantage à propos de cette offre. Des frais additionnels liés aux bagages et aux produits et services optionnels peuvent s'appliquer.

Réservez des vols avec Air Canada vers Rome (FCO)

Guide de voyage à Rome

Da Enzo al 29

Pour le cacio e pepe dément

Arrivez tôt et préparez-vous à attendre. On ne peut réserver des places que pour 19 h 30 à cette toute simple trattoria familiale traditionnelle. Attendez-vous à des tables bien cordées, à une bande son rythmée par le cliquetis des couverts et les cris joyeux des clients de même qu’aux meilleures pâtes à la carbonara et au cacio e pepe de Rome.

All’Oro Restaurant

Pour le tiramisu salé

Dans ce resto étoilé au Michelin installé dans l’hôtel H’All Tailor Suite, vous trouverez Riccardo Di Giacinto, un des chefs les plus talentueux de Rome. Dans la chic salle à manger (avec lumières d’ambiance et banquettes de velours), celui-ci sert les classiques romains selon sa vision créative. Laissez-vous tenter par le menu dégustation, qui comprend un tiramisu salé composé de pommes de terre et de morue salée, ainsi qu’une sublime carbonara sans pâte servie en mousse dans une coquille d’œuf.

Fatamorgana

Pour le gelato 100 % nature

Dans une ville où les produits glacés délicieux sont légion, le Fatamorgana (qui compte plusieurs adresses) se démarque encore et toujours grâce à son amour des produits 100 % naturels. La carte des parfums, qui changent régulièrement, pourrait afficher pistache, gâteau au fromage aux bleuets ou pomme-amandes-cannelle.

Pizzeria Ai Marmi

Pour la pizza à croûte mince au four à bois

La file est peut-être longue, mais elle avance rapidement à cette adresse populaire du Trastevere. Le décor rétro, inchangé depuis des années, est aussi authentique que charmant. Débutez avec des supplì (boules de riz frites et farcies de sauce tomate et de mozzarella), puis faites votre choix parmi les pizzas à croûte mince cuites au four à bois. La pizza blanche aux fleurs de courgettes et aux anchois est un classique de Rome.

Necci dal 1924

Pour l’espresso et l’apéro

Le cinéaste Pier Paolo Pasolini traînait ici quand Pigneto était encore un quartier ouvrier rock and roll. Le secteur a changé, mais le Necci est toujours son cœur battant. Le café attire les esprits créatifs de la ville qui y travaillent de jour sur leur portable tout en sirotant des espressos, avant de s’y détendre sur la terrasse à l’apéro.

Biscottificio Innocenti

Pour les biscuits «laids mais délicieux»

Cette pâtisserie artisanale vous plonge dans un nuage nostalgique sitôt le seuil franchi. Stefania Innocenti, la proprio de troisième génération, prépare ses douceurs (les variétés se comptent par dizaines) à la main, les faisant cuire dans un énorme four que sa famille a acquis dans les années 1960. Essayez les biscuits brutti ma buoni («laids mais délicieux»), aux noisettes, ou toute création recouverte de chocolat.

Galleria Borghese

Pour l’art baroque

Le cardinal Scipion Cafarelli Borghèse a fait ériger ce musée pour exposer son incroyable collection d’art, qui comprend des sculptures du Bernin et de Canova ainsi que des peintures du Caravage et de Raphaël. La villa du XVIIe siècle (aux fresques richement ornées) vaut en soi la visite. Mieux vaut acheter des billets à l’avance sur le site web.

Scooteroma’s Street Art Tour

Pour l’art urbain en Vespa

Les Romains vous diront que le meilleur moyen de se déplacer en ville est à scooter, alors allez-y : enfourchez une Vespa conduite par un guide de Scooteroma. Les visites thématiques comprennent une exploration de quatre heures de l’art urbain qui vous amène hors des sentiers battus, dans les quartiers colorés par des murales comme Ostiense et Pigneto.

Centrale Montemartini

Pour les dieux anciens

Dans une ancienne centrale électrique (la première de Rome à avoir été propriété publique, inaugurée en 1912), les sculptures de déesses et de dieux romains, faisant partie de la collection des musées du Capitole, côtoient une machinerie rétro. Le musée se trouve dans le quartier Ostiense, qui se réveille de son passé industriel et est en voie de devenir un pôle culturel.

Aventine Keyhole

Pour la vue parfaite de la basilique Saint-Pierre

Nul ne sait si c’était planifié ou s’il s’agit d’un heureux hasard, mais le trou de la serrure de la grille menant à la villa du prieuré de Malte, sur le mont Aventin, offre une vue parfaite sur le dôme de la basilique Saint-Pierre. Chacun peut y jeter un coup d’œil gratuitement, mais les jardins ne sont pas ouverts au public, à moins de réserver une visite avec un voyagiste comme Imago Artis Travel.

Museo Ebraico

Pour les artéfacts juifs

À moins d’aller y prier, le seul moyen de visiter la Grande Synagogue de Rome est de faire une visite guidée du musée qui se trouve au sous-sol, rempli d’artéfacts d’une des plus vieilles communautés juives du monde. Inaugurée en 1904 et magnifiquement décorée de fresques, de vitraux et de lustres, la Grande Synagogue est un des piliers du quartier juif, qu’il vaut aussi la peine d’explorer. Arrêtez-vous dans un resto traditionnel pour avaler des carciofi alla giudìa (artichauts frits, une spécialité judéo-romaine).

Via Urbana and Via del Boschetto

Pour les boutiques indépendantes

À Rome, le quartier Monti (nommé en l’honneur de ses collines) est un des meilleurs pour le magasinage, surtout dans ses petites boutiques indépendantes de mode vintage, comme Flamingo, aux fringues et accessoires triés sur le volet. Arpentez les pavés de via Urbana et de via del Boschetto (et les rues entre celles-ci). Ne manquez pas le Mercato Monti, où de jeunes artisans vendent leurs créations, dont des bijoux artisanaux.

Rinascente

Pour le magasinage haut de gamme sous un même toit

Si vous manquez de temps (mais pas d’argent), ce grand magasin de luxe est parfait pour dénicher de tout (vêtements griffés, produits de beauté, accessoires déco, produits alimentaires fins et plus). On y trouve des marques internationales et italiennes comme Dolce & Gabbana, Acqua di Parma et Bulgari. La nouvelle adresse, près de la fontaine de Trevi, compte aussi un resto sur le toit où l’on sert la cuisine méditerranéenne du chef réputé Riccardo Di Giacinto.

Castroni

Pour les souvenirs comestibles

Évitez les attrape-touristes vendant du limoncello hors de prix et dirigez-vous vers cette épicerie fine qui tient une variété de souvenirs gourmands que vous aurez envie de rapporter à la maison, tels que pâtes artisanales italiennes, espresso et huile d’olive. Castroni compte plusieurs adresses, mais celle d’origine, fondée en 1932, se trouve via Cola di Rienzo, dans Prati.

Chez Dede

Pour les accessoires triés sur le volet

Les époux Andrea Ferolla et Daria Reina ont rédigé la bible de tout ce qui touche le style : Italian Chic, publiée par Assouline. Leur boutique concept a été pensée avec soin : on y trouve des bougies parfumées d’Astier de Villatte, des assiettes en serviettage sur verre de John Derian et les propres produits du couple, dont des foulards ultra doux arborant des illustrations de Ferolla.

Maison Halaby

Pour les sacs de cuir faits sur demande

Pénétrer dans ce minuscule atelier, c’est comme entrer dans une maison exceptionnellement décorée, remplie de livres, de plantes et d’œuvres d’art. Le designer libanais Gilbert Halaby vient du monde de la haute couture, et la précision de son art transparaît dans sa boutique. Furetez parmi les magnifiques sacs de cuir ou faites-en faire un sur mesure, selon votre choix de couleur (Halaby privilégie les mariages de teintes vives), de forme ou de matériel.

Hotel de la Ville

Pour la situation parfaite

Cette nouvelle adresse de Rocco Forte Hotels (l’enseigne qui possède le populaire Hotel de Russie, aussi à Rome) se laisse inspirer par sa position prestigieuse, au sommet de l’escalier de la Trinité-des-Monts. On y vient pour le décor élégant; on y reste pour les cocktails au champagne et la vue panoramique que propose le Cielo Bar ainsi que pour la cuisine méditerranéenne fantastique que le légendaire chef Fulvio Pierangelini sert au Mosaico.

Hotel Vilòn

Pour le côté «trésor caché»

L’entrée discrète, sise sur une rue pavée étroite, à quelques jets de l’escalier de la Trinité-des-Monts, cache un magnifique hôtel-boutique. Dans ce repaire intime, blotti dans une annexe du Palazzo Borghese bâti au XVIe siècle, vous trouverez de moelleux sofas de velours, de luxueuses

Chapter Roma

Pour le décor design

Avec son décor rétroglam-industriel-chic, ce nouvel hôtel installé à la lisière du quartier juif pourrait très bien être à Paris ou à Milan. Une murale de style art urbain de l’artiste locale Alice Pasquini domine le hall, alors que, dans les chambres, les garde-robes à armature de laiton et d’acier conçues sur mesure complètent le mobilier rétromoderne italien.

Roma Luxus Hotel

Pour les prix abordables

Niché dans le charmant quartier de Monti, tout près du Forum romain, cet hôtel offre un bon rapport qualité-prix (ses tarifs hors saison descendent sous les 100 € la nuit). Les chambres sans chichis sont spacieuses et proposent un mobilier italien, et le service à l’étage est offert en tout temps. Ne partez pas sans avoir mangé au Madre, où le chef renommé Riccardo Di Giacinto sert des tapas qui font le pont entre l’Italie et l’Amérique du Sud.

Le Méridien Visconti Rome

Pour la position en plein quartier des affaires

Près du Vatican, mais néanmoins dans le relativement tranquille quartier des affaires de Prati, cet hôtel moderne satisfait les clients d’affaires pendant et après la journée de travail. Le centre d’affaires complet compte sur son propre personnel et neuf salles de réunions offrent assez d’espace pour tous les besoins. Allez au toit-terrasse du septième étage pour apprécier la vue panoramique (et trinquer lorsque vous aurez conclu vos contrats).

Information sur le déplacement à partir de l'aéroport, le transport en commun et bien plus.

À partir de l’aéroport

Le Leonardo Express passe toutes les 15 à 30 minutes, de 5 h 30 à 22 h 30. Pour 14 €, il vous mènera en 30 minutes à la gare de Rome-Termini, où vous pourrez emprunter les lignes A et B du métro.

Trouver un taxi n’est pas difficile, mais rendez-vous directement au stand officiel (évitez toute personne qui vous approche en vous offrant de vous conduire). Attendez-vous à un tarif fixe de 48 € pour vous rendre dans les limites de la ville (à l’extérieur de ces limites, le tarif sera établi au compteur). Le trajet devrait prendre de 40 à 60 minutes, environ, selon la destination et la circulation.

Transports en commun

L’ATAC gère trois lignes de métro (A, B et C), de même qu’un réseau d’autobus et de tramways. Un billet à 1,50 € peut être utilisé pour un trajet (en métro, autobus ou tramway) et reste valide pour 100 minutes. Les billets doivent être achetés avant l’embarquement et validés au premier usage. Vous pouvez en acheter aux kiosques du métro ou dans les tabagies (marquées d’un T, pour Tabacchi).

Taxis

Cherchez les stands de taxi en ville ou tentez d’en héler un (les chauffeurs ne sont pas censés arrêter, mais le font souvent). Vous pouvez aussi appeler la Cooperativa Radiotaxi 3570 (39-06-3750) ou réserver une voiture grâce à l’appli Free Now. Uber offre ses services à Rome, mais n’est pas couramment utilisé puisque ses tarifs dépassent souvent ceux des taxis ordinaires.

Vélos en libre-service

Jump, proposé par Uber, est disponible, mais soyez prudent en vélo à Rome. Il y a peu de voies cyclables à proprement parler et la circulation est chaotique.

Par Stephanie Mercier Voyer

Le restaurateur et sommelier canadien Ryan Gray fait la promotion du vin nature depuis plus de 10 ans à Montréal, d’abord au Nora Gray (où il est responsable d’une des plus impressionnantes cartes de vins nature en ville) et plus récemment à l’Elena, un des Meilleurs nouveaux restos canadiens en 2018. Nous lui avons demandé de révéler certains de ses producteurs de vins nature préférés, du Piémont à la Sicile.

Du barolo à prix d’ami au Cascina Corte, dans le Piémont
Le vignoble Cascina Corte est à cinq minutes de la commune de Barolo. Jadis, la région était très pauvre, mais quand les vins ont gagné en notoriété, les gens se sont mis à planter des vignes. C’est aujourd’hui l’une des régions agricoles les plus chères d’Italie, et il y a des vignes partout où se porte le regard. Mais là où vit Sandro Barosi (le vigneron du Cascina Corte), c’est un tout autre monde. C’est beaucoup plus authentique. M. Barosi ne cesse d’évoluer et d’apprendre, et ses vins sont toujours plus sensationnels. Il produit un nebbiolo classique et très abordable pour la région, mais également émouvant. Il possède aussi un petit gîte d’agritourisme où il sert à déjeuner : charcuteries, fromages frais, yogourt, muesli et les meilleurs miels et confitures que j’aie jamais goûtés.

Tout fait sur place à Cascina degli Ulivi, dans le Piémont
Le vigneron Stefano M. Bellotti, décédé l’an dernier, était considéré comme le roi de la biodynamie. C’était un rebelle. Ses vins sont totalement uniques, ainsi que le domaine. (Je vous conseille le Semplicemente Vino Rosso, où barbera et dolcetto s’expriment tout en fraîcheur.) La ferme de M. Bellotti, située dans un trou perdu, est autosuffisante, avec gîte d’agritourisme et restaurant. Tout ce qu’on y sert provient de la ferme. La farine dont on fait les raviolis vient du blé qui y pousse, et la ricotta, du lait des vaches qui y paissent. La ferme de Bellotti est la preuve qu’on peut très bien vivre sans avoir besoin de quoi que ce soit du monde extérieur.

L’homonyme de l’Elena à La Stoppa, en Émilie-Romagne
La Stoppa est le joyau d’Émilie-Romagne. Nous avons donné à notre resto le prénom de la vigneronne Elena Pantaleoni parce que sa vision est sans concession, mais c’est aussi une hôtesse généreuse, gentille, sage et drôle. Quand elle a hérité du domaine dans les années 1990, Elena a arraché les ceps de pinot noir et de cabernet sauvignon pour planter plus de barbera, de malvoisie et de bonarda. Elle croyait en l’élaboration de vins exprimant la personnalité de la région et a fait sortir le meilleur des gens des alentours. On peut vraiment comprendre sa philosophie après une bouteille de Macchiona, assemblage profond et au goût de terroir de vieilles vignes de barbera et d’uva rara de La Stoppa. Le domaine en soi est splendide : il y a une demeure qui date du XVIe siècle, une salle de dégustation, une piscine et un superbe coin réservé aux réceptions, que je recommande chaudement à quiconque songe à se marier en Italie.

Branchés sur dame Nature au Pacina, en Toscane
Quand je pense au Pacina, j’entends le refrain de la chanson « Heaven », des Talking Heads, qui dit : « Heaven is a place » (Le paradis est un endroit). Là-bas, on sent qu’on fait partie du monde, comme si on était directement branché sur dame Nature. Les vignerons, Giovanna Tiezzi et Stefano Borsa, sont les gens les plus tendres et passionnés du monde du vin. Je les considère comme mes parents adoptifs italiens. Giovanna raconte qu’ils sont de simples sages-femmes dans le processus de vinification : les vignes étaient là avant eux et elles leur survivront, et tout ce qu’ils ont à faire, c’est de faciliter le passage entre la grappe et la bouteille. Quand on arpente le vignoble Pacina, on saisit rapidement qu’un vin n’est pas qu’un truc qu’on achète au magasin; il y a une histoire derrière. En plus d’être tout à fait pittoresque, le domaine offre les conditions idéales à la culture d’arbres fruitiers tels que citronniers, plaqueminiers et oliviers. Il y a aussi quelques logements pour les gens de passage. Pour faire plaisir à vos amis (ou pour vous faire plaisir), rapportez de l’huile d’olive Pacina et quelques bouteilles de La Rosa, un de mes rosés de prédilection absolue.

Des blancs à fermentation pelliculaire à La Villana, dans le Lazio
Joy Kull est une Américaine qui a déménagé en Italie pour travailler avec les vignerons du domaine Le Coste (vignoble culte de vins nature du Lazio) après avoir été renversée par leurs vins. Elle y est tombée amoureuse d’un berger du coin et a décidé de rester et de lancer son propre domaine viticole (il y a une chèvre sur ses étiquettes). Elle fait partie d’un petit mouvement de jeunes gens qui font un retour à la terre. Je la trouve très inspirante parce qu’elle apprend à mesure et qu’elle s’amuse en même temps. Le domaine se trouve près d’un lac de cratère, le lac de Bolsena, et on y cultive des cépages indigènes comme l’aleatico, qui donne des rouges légers parfumés et élégants. On y produit aussi d’extraordinaires blancs à fermentation pelliculaire à base de procanico (synonyme local du trebbiano) qui arrosent merveilleusement un repas.

La cuvée à foulage aux pieds de l’Elena chez De Fermo, dans les Abruzzes
Le vigneron Stefano Papetti était obsédé par les vins nature comme ceux de La Stoppa. Un jour qu’il se rendait avec sa femme de Bologne à la propriété familiale de son épouse, dans les Abruzzes, celle-ci lui a montré une ferme dont sa mère avait hérité, et dont elle lui parlait depuis des années. Il y avait de magnifiques vieilles vignes, parfaitement entretenues, cultivées de façon biologique depuis toujours. M. Pappeti a aussi trouvé une vinerie abandonnée sur la ferme. Et il s’est mis à faire du vin et à cultiver céréales, olives, légumineuses et légumes. Cet automne, nous allons lancer notre première cuvée Elena x De Fermo, un rosé à base de montepulciano dont la vendange a été foulée par notre associé Marley Sniatowsky. Ce vin a de la personnalité et devrait faire un fantastique rosé d’hiver.

Des rouges électrisants au Cantina Giardino, en Campani
Le domaine Cantina Giardino se trouve à 90 minutes à l’est de Naples, dans la commune d’Ariano Irpino, mais a des vignobles un peu partout dans la région. Après avoir acheté un tas de vieilles parcelles, les propriétaires veillent désormais sur les vignes matures de cépages indigènes qui y poussent. La région connaissant des nuits très fraîches, les vins présentent une charpente et une acidité remarquables, mais le jour, il fait vraiment chaud, et donc les grappes viennent à parfaite maturité. Les vins de ce domaine sont électrisants et exceptionnels. Demandez à faire une dégustation à la cave; j’y ai goûté des vins renversants lors de mon passage.


Du vin élevé en amphores à l’Azienda Agricola COS, en Sicile

En Sicile, il faut aller visiter Giusto Occhipinti à l’Azienda Agricola COS, et sa nièce Arianna Occhipinti au domaine Occhipinti. Tous deux sont associés de près au renouveau des vins nature en Sicile. Ils travaillent des cépages indigènes comme le nero d’Avola, le frappato, le grillo, le catarratto et le zibibbo. Giusto est devenu célèbre pour ses blancs à fermentation pelliculaire élevés en amphores. Même si l’Azienda Agricola COS est située à Vittoria, l’un des endroits où il fait le plus chaud en Italie, elle réussit à produire des vins qui montrent beaucoup de fraîcheur. Le Nero di Lupo, à base de nero d’Avola, en est un bon exemple : titrant 12 % d’alcool, c’est un vin vraiment mûr qui a de la mâche comme pas possible. Le domaine propose un gîte d’agritourisme doté d’une magnifique piscine, et la sœur de Giusto est une cuisinière hors pair.

Une leçon de frappato chez Occhipinti, en Sicile
Arianna est une force de la nature et on lui doit la popularité des frappatos monocépages. (Avant elle, le frappato servait surtout dans des assemblages.) Elle est aussi celle à qui je dois mon amour des vins nature, et plus particulièrement des vins nature italiens. Quand on a ouvert le Nora Gray, elle faisait des vins abordables et assez intéressants, mais pas trop audacieux. Les deux seules choses que je savais qu’il me fallait à la carte des vins, à l’époque, c’étaient des bouteilles d’Arianna Occhipinti et d’Elena Pantaleoni. Le reste, je pouvais m’arranger plus tard. Payez-vous une bouteille d’Il Frappato. C’est un vin frais, poivré et complexe qui exprime à merveille le caractère de la région. C’est comme une déclaration d’amour à la Sicile.

La température à Rome

lundi légère pluie
14°C mars 30, 2020
mardi légère pluie
15°C mars 31, 2020
mercredi peu nuageux
13°C avril 01, 2020
jeudi ciel dégagé
14°C avril 02, 2020
vendredi ciel dégagé
17°C avril 03, 2020
samedi ciel dégagé
18°C avril 04, 2020
dimanche ciel dégagé
20°C avril 05, 2020
Propulsé par: OpenWeatherMap.org

Réservez tôt pour les tarifs les plus bas vers Rome

DeVersDépartType de tarifPrix

Toronto (YYZ)

Rome (FCO)

sept. 22, 2020-

sept. 29, 2020

Aller-retour/Économie
CAD1,015*
Vu il y a42minutes

Montréal (YUL)

Rome (FCO)

oct. 19, 2020-

oct. 26, 2020

Aller-retour/Économie
CAD1,044*
Vu il y a26minutes

Vancouver (YVR)

Rome (FCO)

mars 17, 2021-

mars 24, 2021

Aller-retour/Économie
CAD1,087*
Vu il y a23heures

Winnipeg (YWG)

Rome (FCO)

mars 16, 2021-

mars 23, 2021

Aller-retour/Économie
CAD1,173*
Vu il y a41minutes

Ottawa (YOW)

Rome (FCO)

oct. 08, 2020-

oct. 15, 2020

Aller-retour/Économie
CAD1,123*
Vu il y a12heures

Calgary (YYC)

Rome (FCO)

août 18, 2020-

août 25, 2020

Aller-retour/Économie
CAD1,192*
Vu il y a21heures

Halifax (YHZ)

Rome (FCO)

oct. 08, 2020-

oct. 15, 2020

Aller-retour/Économie
CAD1,150*
Vu il y a23heures

Edmonton (YEG)

Rome (FCO)

mars 17, 2021-

mars 24, 2021

Aller-retour/Économie
CAD1,251*
Vu il y a5heures

Québec (YQB)

Rome (FCO)

sept. 07, 2020-

sept. 14, 2020

Aller-retour/Économie
CAD1,113*
Vu il y a2heures

Windsor (YQG)

Rome (FCO)

mars 03, 2021-

mars 10, 2021

Aller-retour/Économie
CAD1,214*
Vu il y a4heures

*Les tarifs affichés ont été recueillis au cours des dernières 48 heures. Ils pourraient ne plus être offerts au moment de la réservation. Apprenez-en davantage à propos de cette offre. Des frais additionnels liés aux bagages et aux produits et services optionnels peuvent s'appliquer.