Skip to main content Skip to book a flight Skip to Footer

Réservez des vols avec Air Canada flights vers Mumbai (BOM) à partir de CAD 1,183*

Select journey type

Entrer pour sélectionner la classe de voyage et les passagers.

Offres pour vols de dernière minute vers Mumbai

  1. Calgary (YYC) cmp-preposition--destination-place Mumbai (BOM)

    mai 20, 2019-

    mai 27, 2019

    CAD 1,529*

    cmp-journey-type--Roundtripcmp-separatorcmp-travel-class--Economy

  2. Toronto (YYZ) cmp-preposition--destination-place Mumbai (BOM)

    mai 14, 2019-

    sept. 17, 2019

    CAD 1,386*

    cmp-journey-type--Roundtripcmp-separatorcmp-travel-class--ECONOMY

  3. Vancouver (YVR) cmp-preposition--destination-place Mumbai (BOM)

    mai 07, 2019-

    juin 11, 2019

    CAD 1,582*

    cmp-journey-type--Roundtripcmp-separatorcmp-travel-class--ECONOMY

  4. Edmonton (YEG) cmp-preposition--destination-place Mumbai (BOM)

    mai 09, 2019-

    mai 22, 2019

    CAD 1,875*

    cmp-journey-type--Roundtripcmp-separatorcmp-travel-class--ECONOMY

cmp-module-disclaimer

Guide de voyage à Mumbai

The Bombay Canteen

Pour la cuisine indienne moderne

Dans ce resto, vous ne trouverez aucun plat indien générique, puisque les chefs Floyd Cardoz (anciennement au Tabla, de Danny Meyer, à New York) et Thomas Zacharias laissent aller leur imagination. Les plats vedettes incluent la soupe de moringa (légume de l’arbre du même nom), le poisson, style Kerala, cuit dans des feuilles de bananier, et le canard au sésame noir du nord-est. Mieux vaut réserver.

Unit-1, Process House, S.B. Rd., Kamala Mills, Parel, Mumbai 91-22-4966-6666 thebombaycanteen.com

Kala Ghoda Cafe

Pour le déjeuner délicieux

Dans ce joli café du sud de Mumbai, entamez votre journée avec un plat d’akuri de style parsi (œufs brouillés avec tomates et coriandre), un café glacé et une dose d’herbe de blé bio. Les grains de café viennent de terres indiennes du sud. Remportez-en un sac à offrir en cadeau.

10 Ropewalk La., Kala Ghoda, Fort, Mumbai 91-22-2263-3866 kgcafe.in

Soam

Pour les plats gujaratis classiques

Mumbai est à quelques centaines de kilomètres de l’État du Gurajat, qui a créé une des plus succulentes cuisines de l’Inde. Mais vous trouverez dans ce resto une version moderne des classiques de ce coin de pays. L’endroit, petit, est toujours rempli. La thalipeeth (une crêpe multigrain) figure parmi les plats favoris des clients.

Ground Floor, Sadguru Sadan, Chowpatty, Mumbai 91-22-2369-8080

Taj Sea Lounge

Pour le thé et la vue

Depuis des décennies, les célébrités de la ville se rassemblent pour le thé d’après-midi dans ce salon où il fait bon être vu. Les collations incluent des scones servis avec confiture aux fraises et des sandwichs kheema ghotala. Parmi les thés Darjeeling, on retrouve le Castleton Second Flush, difficile à commander ailleurs.

The Taj Mahal Palace, Apollo Bunder, Colaba, Mumbai 91-22-6665-3366 taj.tajhotels.com/en-in/taj-mahal-palace-mumbai

AER

Pour un cocktail en soirée

Au coucher du soleil, Mumbai est baignée d’une lumière rouge dorée. Et le meilleur endroit pour en profiter est au bar du toit de l’hôtel Four Seasons, negroni à la main. Du 33e étage, vous jouissez d’une vue en plongée sur plusieurs quartiers historiques de la ville, y compris sur le secteur des vieilles usines, ainsi que sur le million de travailleurs qui rentrent à la maison à l’heure de pointe.

Four Seasons Hotel Mumbai, 1/136 E. Moses Rd., Worli, Mumbai 91-22-2481-8444 fourseasons.com/mumbai

Elephanta Caves

Pour les hauts-reliefs dans un temple ancien

En Inde, Mumbai est considérée, à un peu moins de 400 ans, comme une ville relativement jeune. Mais une escapade en bateau à vapeur de 10 km vers l’est de la baie vous catapultera 1 500 ans en arrière. Dans les mystérieuses grottes d’Elephanta, inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, les grands dieux de l’hindouisme sont représentés dans des hauts-reliefs.

Île d’Elephanta whc.unesco.org/fr/list/244

The Royal Opera House

Pour une dose de culture

Récemment rouverte au public après avoir été fermée pendant trois décennies, cette salle historique et magnifique présente aujourd’hui concerts, pièces de théâtre et lancements de livre dans son auditorium rouge et or spectaculaire. Après le spectacle, dirigez-vous dans la cour pour une pizza au four à bois, ou alors marchez cinq minutes jusqu’à la plage de Chowpatty pour une crème glacée.

Mama Padmanand Marg, Mumbai 91-22-2366-8888 royaloperahouse.in

Dr. Bhau Daji Lad Mumbai City Museum

Pour l’histoire coloniale

Érigé en 1872 pour devenir une antenne du Victoria and Albert Museum, ce bâtiment longtemps abandonné a subi, au cours de la dernière décennie, une cure de rajeunissement. Parmi les points d’intérêt, notons la collection de cartes et de photos du 19e siècle qui montrent comment Mumbai s’est transformée, passant d’un petit regroupement d’îles à joyau de l’Empire britannique.

Veer Mata Jijabai Bhosale Udyan (Rani Baug), 91/A, Dr. Babasaheb Ambedkar Rd., Byculla East, Mumbai 91-22-2373-1234 bdlmuseum.org

Prithvi Theatre

Pour le théâtre intimiste

Cette petite salle inspirante de la banlieue est peut-être le théâtre le plus apprécié d’Inde (par les acteurs surtout, qui aiment se retrouver près du public). Prithvi présente plus de 500 spectacles par année, y compris des pièces classiques et contemporaines dans les langues de Mumbai : anglais, hindi, marathe et gujarati. On y trouve aussi une excellente librairie et un café à ciel ouvert.

20 Janki Kutir, Juhu Church Rd., Mumbai 91-22-2614-9546 prithvitheatre.org

Canvas Laugh Club

Pour les spectacles d’humour

On connaît véritablement une nation lorsqu’on comprend ce qui la fait rire. L’humour est un art de plus en plus populaire chez le peuple indien. Cela est la preuve de la nouvelle confiance qui gagne l’Inde, où on prend désormais les choses avec un grain de sel (et en anglais, dans plusieurs registres différents).

No. 462, Palladium Mall, Senapati Bapat Marg, Lower Parel, Mumbai 91-22-4348-5000 canvaslaughclub.com

Artisans’ Arts & Crafts Store

Pour de beaux textiles

Dans la galerie-boutique de Radhi Parekh, il est possible de mettre la main sur des tissus et des objets faits à la main par des artisans de la région. On y tient aussi régulièrement des lectures et des expositions, par exemple sur les couvertures brodées Katna’s Kantha, un projet de survivantes de la rue de Murshidabad qui emploie 1 500 femmes de 50 villages différents.

52-56 VB Gandhi Marg, Kala Ghoda, Mumbai 91-98-2014-5397 artisanscentre.com

Studio Malabar

Pour les objets déco raffinés

La regrettée chanteuse canadienne Laura Hamilton, une légende de la scène indienne, est arrivée à Mumbai pendant la Seconde Guerre et n’est jamais repartie. Studio Malabar, dans le quartier Malabar Hill, a succédé à sa jolie boutique du Taj Palace, Malabar. Vous trouverez, dans cet espace de 185 mètres carrés rempli d’art et d’artéfacts indiens, des housses de coussins en soie jamawar, des vases hookah du style de l’ère moghole ainsi que des pots à lait anciens en émail.

2, Stone Building, Morvi La., Chowpatty, Mumbai 91-22-2362-0224 facebook.com/StudioMalabar

Bombay Shirt Company

Pour les chemises sur mesure

Cette entreprise prouve que le secret derrière le style indien ne repose pas que sur des tissus de qualité, mais aussi sur la maîtrise de la coupe. Son fondateur Akshay Narvekar offre les meilleurs cotons, lins et denims, en plus de proposer une douzaine d’options de coupes, de manches et de cols afin de créer la chemise parfaite pour vous.

No. 3, Ground Floor, Sasson Building, Kala Ghoda, Mumbai 91-22-4004-3455 bombayshirts.com

Sancha Tea Boutique

Pour la grande sélection de thés

Dans cette boutique spécialisée, les sommeliers du thé offrent des dégustations gratuites. Ils vous guideront à travers les nuances des quelque 65 variétés de thé blanc, vert, noir, oolong et aromatisé de l’Inde, y compris des thés d’origine unique du Darjeeling et de l’Assam.

11 Machinery House, 2A, Kala Ghoda, Mumbai 91-22-4002-0852 sanchatea.com

Anokhi

Pour les vêtements féminins artisanaux

Avec cette griffe de Jaipur, la tradition textile bien vivante de l’Inde se marie à un style plus contemporain. Les robes aux jolis imprimés écho aux talents des quelque 800 artisans de la marque.

Rasik Niwas, Metro Motors Lane, Dr. A. R. Rangnekar Marg, Mumbai 91-22-2368-5761 anokhi.com

The Taj Mahal Palace, Mumbai

Pour la magnificence historique

Depuis 1903, le Taj accueille des membres de la famille royale, des chefs d’État ainsi que des célébrités (c’est ici que le premier ministre canadien Justin Trudeau aurait logé). Entre les vues qu’il offre sur la Porte de l’Inde et sur le port bondé de yachts, et les œuvres d’art indiennes exposées, l’endroit est grandiose à tout point de vue. Demandez à effectuer une visite patrimoniale en présence d’un majordome avant de retrouver votre très grand lit.

The Taj Mahal Palace, Apollo Bunder, Colaba, Mumbai 91-22-6665-3366 taj.tajhotels.com/en-in/taj-mahal-palace-mumbai

St. Regis Mumbai

Pour le luxe contemporain

Au cœur du quartier commercial, cet hôtel glamour niché a récemment ouvert ses portes dans un gratte-ciel. L’établissement offre un service de majordome pour chaque chambre (on repassera même deux morceaux de vêtement par jour pour vous). Dans un décor colonial, sirotez un martini aromatisé à la feuille de bétel au bar Kipling avant de regagner votre suite pour profiter des vues sur la mer d’Arabie.

462, Senapati Bapat Marg, Gandhi Nagar, Lower Parel, Mumbai 91-22-6162-8000 marriott.com/hotels/travel/bomxr-the-st-regis-mumbai

Abode

Pour un hôtel boutique au centre-ville

Un plancher de tuiles Art déco faites main et un mobilier rétro savamment restauré font le décor de cet hôtel boutique apprécié de Mumbai. L’établissement propose des chambres de tous les formats à différents prix. L’heure du déjeuner dans le petit salon animé est un bon moment pour se faire de nouveaux amis. L’endroit offre également des visites de Mumbai en anglais, dont une du village de pêcheurs d’Alibag.

Premier Étage, Lansdowne House, M.B. Marg, Apollo Bunder, Colaba, Mumbai 91-80-8023-4066 abodeboutiquehotels.com

The Trident, Nariman Point

Pour profiter du bord de l’eau

Situé à l’extrémité de Marine Drive (la plus populaire promenade littorale de l’Inde, surnommée le « collier de la reine »), cet hôtel de 35 étages propose des chambres bien équipées qui offrent une jolie vue. Commencez votre journée avec une omelette masala et un espresso au Verandah, le spacieux salon de l’établissement, où vous pourrez observer la faune humaine. Puis terminez-la à la piscine, afin d’admirer le coucher de soleil.

Nariman Point, Netaji Subhash Chandra Rd., Mumbai 91-22-6632-4343 tridenthotels.com/hotels-in-mumbai-nariman-point

Le Sutra

Pour un refuge décontracté

Dans cet hôtel coloré de 16 chambres, vous découvrirez le travail de certains des meilleurs jeunes peintres et sculpteurs du pays. Son emplacement en banlieue permet de se retirer du bourdonnement de la ville. Si vous êtes fatigué de votre journée, profitez d’un massage balinais au très apprécié spa Angdai.

14 Union Park, Khar West, Mumbai 91-22-6642-0020 le-sutra.business.site

Information sur le déplacement à partir de l’aéroport, le transport en commun et bien plus.

À partir de l’aéroport

À l’aéroport Chhatrapati Shivaji de Mumbai, vous trouverez des taxis à compteur, mais ils ne sont pas recommandés. Mieux vaut réserver un taxi prépayé autorisé par le gouvernement lorsque vous quittez le terminal des arrivées. Il en existe deux types : climatisés ou non. La course jusqu’au centre-ville coûte environ 850 RS (15 $) en voiture climatisée. Uber offre aussi ses services à tous les terminaux, tout comme les entreprises privées EasyCab et Meru.

Transport en commun

Mumbai est bien desservie par un réseau d’autobus et de train de banlieue, mais les deux sont toujours bondés et peu recommandables pour se déplacer (à moins que vous ne souhaitiez vivre l’expérience).

Taxis

Les taxis sont accessibles partout en ville et surtout dans le sud, où les autopousses sont interdites. Prévoyez un supplément tarifaire de 50 % de minuit à 5 h. Au nord de la banlieue de Bandra, les autopousses représentent le principal moyen de transport.

Vélos

La ville ne compte pas de pistes cyclables et y pédaler n’y est pas recommandé, sauf dans certaines parties du sud de la ville.

Rôtis de minuit, aube sur les quais, dernier train : le romancier Chandrahas Choudhury présente la face cachée de sa ville natale.

Par Chandrahas Choudhury

Mark Hartman

À Mumbai, touffeur, rues grouillantes, urbanisme épineux et loi du plus fort peuvent donner au jour des allures de guerre. Mais quand le soir tombe et que l’air fraîchit, Mumbai pousse un soupir collectif, de soulagement et d’impatience. J’y ai vécu presque toute ma vie, y ai situé l’action de mes romans ; pour moi, la nuit de Mumbai est un bouquet de plaisirs sensuels. Voici, du coucher au lever du soleil, mon itinéraire pour la parfaite virée nocturne à Mumbai.

Chowpatty
17 h 30 : Casse-croûte à la plage

La soirée est étouffante dans South Mumbai. Au terminus de Churchgate, je saute du train de banlieue en marche, pas parce que je suis pressé, mais pour éviter d’être renversé par la horde de travailleurs rentrant chez eux. À partir d’ici, tout n’est que paix et plaisir sur Marine Drive, en route pour la plus célèbre plage en ville.

Plutôt déserte de jour à cause de la chaleur, la plage de Chowpatty devient, du coucher du soleil à 21 h, un champ de foire pour tous, bondé d’amoureux et de solitaires, de marchands et de filous. C’est ce petit croissant blotti dans la baie, juste avant le chic quartier de Malabar Hill, que les gens voient quand ils pensent à Mumbai. Chowpatty jayenge/bhelpuri khayenge, veut la célèbre chanson de Bollywood : À la plage nous irons/du bhelpuri y mangerons. Ici, je peux entendre les multiples langues et accents de ma ville polyglotte (anglais, hindi, ourdou, marathe, gujarati, konkani), sans oublier le bambaiya, le dialecte local dont les notes chantantes rachètent le débit rapide et saccadé. (Par exemple, l’exclamation Aiee-la!, longue et rythmée, exprime surprise ou regret.)

Mon estomac réclame le sujet du couplet : du bhelpuri. Quelques instants plus tard, passé à un étal, je mords dans l’en-cas typique de Mumbai, méli-mélo coloré de riz soufflé, d’oignon haché, de piment et de pomme de terre, acidulé d’une sauce au tamarin et garni de sev (croquantes nouilles frites de farine de pois chiche), le tout emballé dans un cornet de papier journal que certains lisent après le repas. La moitié de ma bouchée déboule du papier ; se salir fait partie du plaisir. Au dessert, direction Bachelorr’s : datant des années 1930, ce petit comptoir sans prétention ni place assise a toujours des dizaines de clients qui tentent tous d’attirer l’attention des serveurs débordés pour commander milkshakes et crème glacée. Sitôt que je croise le regard d’un serveur, je crie ma commande : Mumbai n’a de patience pour personne. Aujourd’hui, la splendeur crémeuse d’une glace à la chérimole est de saison ; sinon, j’aime bien une glace au piment vert (toujours de saison).

Prithvi
19 h 30 : Le théâtre

La cloche sonne et dans le noir j’entends les petits pas traînants des gens qui entrent juste avant qu’on ferme la porte. Puis les lumières s’allument, éclairant la petite scène semi-circulaire en contrebas. Plus de 100 spectateurs retiennent leur souffle. Pour les deux prochaines heures, cet espace intime sera notre univers.

Peu importe sa notoriété ou sa fortune, tout acteur de la ville, et même les grandes stars de Bollywood, rêve secrètement de jouer dans cette salle (pouvant accueillir 180 personnes, fermée le lundi). Fondé en 1978 à la mémoire du grand acteur de Mumbai Prithviraj Kapoor près de la plage de Juhu, dans la banlieue ouest, le théâtre Prithvi (« la Terre ») est si petit que la première rangée pourrait aisément chuchoter des compliments ou des reproches à l’oreille des premiers rôles. (Certains le font ; certains se font même répondre.) Aller au Prithvi est un rite de passage. Mon père m’y a emmené la première fois à 15 ans pour voir En attendant Godot, et depuis il ne se passe pas une semaine sans que je feuillette les journaux pour voir ce qui y joue ; on y présente plus de 600 pièces par an. Ce soir, j’assiste à une mise en scène du Cher menteur de George Bernard Shaw qui met en vedette le plus célèbre couple d’acteurs de Mumbai, Naseeruddin Shah et Ratna Pathak Shah. Ce sont des vétérans, comme une bonne partie du public. Des vagues de plaisir déferlent de la scène à la salle et vice versa.

Ceux qui aiment le Prithvi en font toute une soirée. À l’extérieur, il y a une petite librairie et un café en plein air où je commande un café irlandais. L’endroit est célèbre pour son cutting chai, infusion indienne de feuilles de thé, de lait et de cardamome qu’on sert en général au demi-verre, donc « coupée en deux », d’où le terme cutting. (À Mumbai, les verbes sont aussi énergiques que les habitants.) Jeunes acteurs et espoirs du métier, encore allumés par la représentation, se mêlent aux metteurs en scène et dramaturges reconnus qui jasent de leurs dernières œuvres.

Mohammed Ali Road
22 h : Promenade

Malgré l’heure tardive, la clameur de la circulation, des radios et des voix noie mes pensées. Je suis sur Mohammed Ali Road, où il a été décidé à l’unanimité, il y a des dizaines d’années, que la place du silence était l’Himalaya.

Ici, dans la cité aux multiples cultures et religions, bat le cœur du Mumbai musulman… et carnivore. Brinquebalé par la foule, j’avance à demi involontairement sur les étroits trottoirs gorgés de marchands qui vendent de tout, entre lingerie, sacs à main, textes religieux et ce suave parfum (100 roses distillées en une goutte) qu’on appelle attar. De nombreuses femmes portent la burqa (même celles qui conduisent un scooter), et il y a un assortiment de succulentes viandes frites, grillées ou rôties directement sur le trottoir, des plaisirs familiers comme du poulet tandouri et le défi pour courageux que sont les animelles de bouc.

« Bonsoir, m’sieur ! On vous voit pas souvent par ici ces derniers temps. Z’êtes tanné de notre biryani ? » me lance Abdullah, un des serveurs du Noor Mohammadi, un petit resto où tout Mumbaikar carnivore est allé. On se connaît depuis sa première journée de travail ici, du temps qu’il était ado, et l’âge adulte n’a pas effacé son sourire espiègle (mais lui a ajouté une moustache).

J’ai de la chance ce soir : j’ai une table pour moi tout seul. Les soirs de week-end ou pendant le ramadan, il m’est arrivé de partager mon repas avec une famille de quatre ou avec une brigade de chauffeurs de taxi. Ce soir, je me régale de chauds rotis tandouris riches en levure, qui sortent en empilades des cuisines et sont distribués à quiconque lève la main. Je romps un morceau du pain plat pour ramasser du dal jaune nappé d’un filet de ghee luisant, puis j’en enveloppe un morceau de juteux kebab de bœuf, plus oignon cru et intense chutney vert à la menthe. En mangeant, j’essaie de répertorier mes souvenirs des visages les plus beaux et les plus intéressants qui ont croisé mon regard depuis une heure ; il y en a eu au moins 5000.

Churchgate
1 h : Le dernier train

Il est passé minuit, mais comme tout bon Mumbaikar je ne cesse de courir. C’est que je ne veux pas rater le dernier train partant du terminus de Churchgate pour Borivali. Il est presque vide, mais il se remplira en cheminant vers le nord (couvrant 40 km et 20 stations en 70 minutes).

À cette heure, la fébrilité de Mumbai s’épuise. Il n’y a pas meilleur endroit pour faire l’expérience de cette immense et profonde fatigue qu’à bord du dernier train vers la maison, parmi les vendeurs ambulants à la fin d’une longue journée de labeur, les cadres épuisés, les traînards sans emploi, les alcoolos grincheux et l’occasionnel groupe en habits colorés rentrant d’un mariage. Beaucoup de passagers sont assis, mais un nombre étonnant choisit de rester debout près des portes ouvertes, jouant du coude pour pouvoir se tenir au plus près du bord, talons dans le wagon, orteils et tête dehors, se tenant mutuellement à l’œil en tout temps. C’est ça, Mumbai : même la solitude et l’introspection s’y vivent en foule.

Le train dépasse en haletant les prétentieux nouveaux gratte-ciels du centre-ville qui s’élèvent au-dessus d’immeubles défraîchis. Au début près de la porte, je suis bientôt repoussé au troisième rang par deux maîtres du vide. À mes pieds, deux ados écoutent des chansons de films hindis sur un téléphone cellulaire en se partageant les écouteurs, assis côte à côte par terre. Rapidement ils s’endorment, tête contre tête. Pour des millions d’habitants de cette ville hyperactive, le sommeil est quelque chose de troublé et de fragile, dont on n’a jamais pleine possession mais qu’on saisit au vol. Bientôt, à la dernière station, il faudra se réveiller de nouveau.

Ferry Wharf
4 h : Les quais à l’aube

Dans le taxi pour Ferry Wharf, situé dans l’humble quartier de Mazgaon sur la côte est de la ville, je vois que la longue jetée grouille déjà de dizaines de personnes. Il y a là menu fretin et gros bonnets de la vaste économie maritime locale : restaurateurs, vendeurs de thé, femmes aux tenues colorées de la traditionnelle communauté de pêcheurs de la ville, les Kolis, et gamins chétifs dont les doigts agiles écorchent, écaillent et déveinent les poissons plus vite qu’on peut dire Ferry Wharf.

Telles des lucioles, de petites lumières jaunes brillent au loin : des chalutiers qui rentrent après une nuit en mer. Puis, soudain, le chaos. Les bateaux accostent et leurs équipages lancent habilement d’énormes paniers de poissons et fruits de mer sur le môle : maquereaux, crabes, castagnoles et scopélidés (petits poissons mous). On les vend en gros ou, pour les spécimens particulièrement gros ou chers, lors de brèves et vives enchères où les gens se disputent les prix par dizaines. Dans cette ville qui aime tellement le dhanda (le commerce, les affaires), chacun achète, vend, marchande et profite de la nuit pour prendre une longueur d’avance sur la journée qui s’annonce.

Au-dessus du raffut point une aube zébrée de mauve, telle une aquarelle. La nuit est finie, mais l’est-elle vraiment ? Parfois, je me dis que Mumbai vit une longue journée agitée, toujours lasse, toujours éveillée. Toujours vivante.

La température à Mumbai

vendredi ciel dégagé
29°C avril 19, 2019
samedi ciel dégagé
28°C avril 20, 2019
dimanche ciel dégagé
28°C avril 21, 2019
lundi ciel dégagé
28°C avril 22, 2019
mardi ciel dégagé
28°C avril 23, 2019
mercredi ciel dégagé
28°C avril 24, 2019
jeudi ciel dégagé
28°C avril 25, 2019
Propulsé par: OpenWeatherMap.org

Réservez tôt pour les tarifs les plus bas vers Mumbai

DeVersDépartType de tarifPrix

Calgary (YYC)

Mumbai (BOM)

janv. 13, 2020-

janv. 20, 2020

Aller-retour / Économie
CAD 1,220*
Vu:2heuresil y a

Toronto (YYZ)

Mumbai (BOM)

janv. 20, 2020-

janv. 27, 2020

Aller-retour / Économie
CAD 1,183*
Vu:2heuresil y a

Vancouver (YVR)

Mumbai (BOM)

oct. 16, 2019-

nov. 07, 2019

Aller-retour / Économie
CAD 1,433*
Vu:1 jouril y a

*Les tarifs affichés ont été recueillis au cours des dernières 48 heures. Ils pourraient ne plus être offerts au moment de la réservation. Apprenez-en davantage à propos de cette offre. Des frais additionnels liés aux bagages et aux produits et services optionnels peuvent s'appliquer.