Des femmes se distinguent dans des rôles non traditionnels

Des femmes se distinguent dans des rôles non traditionnels

Mai 2016



Si, quand l’on parle de pilotes et de mécaniciens d’avion, vous pensez qu’il s’agit forcément d’hommes, vous n’êtes pas les seuls, mais vous avez tort. Comme dans d’autres domaines professionnels, les femmes dans l’aviation s’acquittent de plus en plus de fonctions non traditionnelles typiquement occupées par les hommes. Les puissantes femmes qui détiennent d’enthousiasmants postes de commandante de bord, de technicienne d’entretien d’aéronef, de technicienne avions, etc. renversent les stéréotypes en excellant dans ce qu’elles font.

Prenez l’exemple de Francine MacNeil, une préposée d’escale qui compte près de deux décennies d’expérience, principalement sur l’aire de trafic — la zone de l’aéroport où les avions sont chargés et déchargés. Elle change les perceptions chaque fois qu’on la questionne sur son travail. « On me demande souvent pourquoi j’ai choisi une carrière dans un milieu à prédominance masculine, confie-t-elle. Ma réponse est toujours la même : je ne peux m’imaginer faire partie d’un autre service. J’ai gagné le respect de mes collègues masculins en leur montrant que je peux être à la hauteur et accomplir ce travail de manière sécuritaire et efficace. »

La commandante de bord Denise Walters vole depuis des décennies et dit qu’elle voit de plus de plus de femmes pilotes. « Ce n’est qu’après 20 ans de carrière que j’ai eu l’occasion de naviguer avec une autre femme pilote. De nos jours, c’est plus fréquent, car de plus en plus de femmes envisagent l’aviation comme une option de carrière viable. »

Une des principales raisons qui expliquent pourquoi les femmes choisissent des rôles non traditionnels est l’encouragement de femmes qui assument des fonctions similaires. Consciente de cela, un groupe de femmes à Air Canada a entrepris de créer un comité ayant pour mandat de promouvoir la diversité et l’inclusivité au sein de la direction de la Maintenance. Ce comité organise des événements de sensibilisation, notamment des conférences et des séminaires, et crée des occasions de jumelage pour que ses membres puissent illustrer les nombreux parcours de carrières possibles à la maintenance. Il connaît un grand succès et a accueilli 90 femmes à sa plus récente rencontre.

Au final, les femmes qui exercent des professions typiquement à prédominance masculine ne font pas que briser les stéréotypes : elles désirent aussi repousser leurs propres limites. Il en va ainsi pour Saloni Handa, technicienne avions brevetée à Maintenance Air Canada : « J’ai toujours rêvé d’exercer un métier qui sortait de l’ordinaire. J’ai choisi de devenir technicienne avions brevetée parce que les avions me captivent. C’est une carrière très emballante et stimulante. J’adore avoir l’occasion de repousser mes limites et d’apprendre du nouveau tous les jours. »

Latest Stories

Les communiqués de presse