Du poste de pilotage du Commandant Doug : alertes à la foudre

Du poste de pilotage du Commandant Doug : alertes à la foudre

août 2019



Saviez-vous qu'environ 45 000 orages se produisent chaque jour dans le monde et que chacun d'eux peut entraver le transport aérien?

En ce moment même, au moins 2 000 orages éclatent autour du globe.

Au Canada, la région reine des orages est le sud-ouest de l'Ontario, qui inclut l'aéroport Toronto-Pearson, principale plaque tournante d'Air Canada.

Chaque année, une bonne trentaine d'orages s'abattent sur Toronto et le sud-ouest de l'Ontario.

Quand déclenche-t-on une alerte à la foudre?

Lorsque la foudre est détectée dans un rayon de 5 à 8 km de l'aéroport. Immédiatement, toutes les activités sur l'aire de trafic cessent, ce qui empêche d'assurer le départ des vols et de traiter ceux qui ont atterri.

Le personnel qui s'occupe du chargement, du déchargement, du guidage, du refoulement, de la maintenance, de l'avitaillement et de l'approvisionnement des avions est tenu de se mettre à l'abri.

La sécurité du personnel au sol et de nos passagers en dépend.

Les avions qui ont déjà atterri au moment de l'alerte doivent habituellement attendre à l'écart du poste de stationnement jusqu'à ce que l'orage se dissipe et que le personnel au sol puisse reprendre son travail.

La bonne nouvelle, c'est que Toronto-Pearson dispose maintenant d'un système de guidage visuel pour l'accostage. Nous pouvons donc rouler jusqu'au poste de stationnement, même pendant une alerte à la foudre, approcher la passerelle de l'avion et faire descendre les passagers en toute sécurité.

Le commandant Doug Morris tient une chronique dans le magazine enRoute d'Air Canada.

Les plus récents articles

Les communiqués de presse