Les techniciens de Maintenance Air Canada entreprennent une formation exhaustive plusieurs mois avant l’arrivée des appareils A220

Les techniciens de Maintenance Air Canada entreprennent une formation exhaustive plusieurs mois avant l’arrivée des appareils A220

novembre 2019




Les techniciens de Maintenance Air Canada entreprennent une formation exhaustive plusieurs mois avant l’arrivée des appareils A220

L’une des valeurs fondamentales d’Air Canada consiste à placer la sécurité de ses clients et de ses employés au-dessus de toute autre considération.

Nos techniciens d’entretien d’aéronef spécialisés et hautement qualifiés forment une équipe indispensable qui veille à ce que cet engagement soit respecté en tout temps.

En prévision de l’arrivée imminente du tout nouveau membre de notre parc aérien, nos techniciens d’entretien d’aéronef ont accéléré leurs préparatifs afin d’être entièrement certifiés pour l’A220 bien avant qu’il commence à transporter nos clients, en 2020.

Maintenance Air Canada a commencé à préparer l’arrivée des appareils A220 en juillet 2018, et les premiers groupes de techniciens d’entretien d’aéronef suivent actuellement des formations de certification approfondies.

« Avant même d’exploiter l’A220 intégré à notre parc aérien, nous fournirons à plus de 160 techniciens d’entretien d’aéronef une formation spécialisée sur cet appareil », a déclaré Maurice Chagnon, chef de la Préparation opérationnelle – A220, à Air Canada.

La formation comprend deux volets : un stage de qualification en classe, d’une durée de six semaines, suivi d’un apprentissage pratique. Même si Air Canada n’a pas encore pris livraison d’appareils A220 sur lesquels former ses employés, l’entreprise a conclu un partenariat avec l’École nationale d’aérotechnique de Saint-Hubert, au Québec, qui possède l’un des appareils d’essai originaux.

« En ce qui concerne l’aviation, il est impératif que le personnel suive une formation portant sur le nouvel appareil. Élaborée par le fabricant de l’appareil, celle-ci doit être certifiée et approuvée par Transports Canada », a ajouté M. Chagnon. « D’une durée d’environ six ou sept semaines dans le cas de l’A220, la formation comprend un volet pratique, un volet théorique, ainsi qu’une formation de simulation de vol. Grâce à l’École nationale d’aérotechnique, qui s’est procuré un avion, nous avons désormais la chance d’accélérer considérablement la formation des techniciens. »

L’équipe d’Air Canada a également su tirer des leçons de l’expérience d’autres exploitants de l’A220, en particulier SWISS, notre partenaire commercial du réseau Star Alliance.

« Dans le cadre de nos préparatifs à l’arrivée de l’A220, nous avons passé plus d’une semaine en compagnie de représentants et de techniciens de SWISS afin de passer en revue l’exploitation des appareils A220 », a expliqué Carlos Verdugo, lui aussi chef de la Préparation opérationnelle – A220, à Air Canada. « Nous en avons tiré des apprentissages importants, notamment en ce qui concerne la préparation requise, sur les plans opérationnels et techniques, pour exploiter cet appareil. Nous pouvons tirer parti de leur expérience et transmettre ce savoir à tous les techniciens d’entretien d’aéronef d’Air Canada. »

Les technologies modernes de l’A220 offrent de nombreux avantages, dont une consommation de carburant et une empreinte sonore réduites. De plus, la conception de l’appareil facilite son entretien, ce qui est avantageux pour le respect de l’horaire et l’exploitation d’Air Canada.

« La conception ingénieuse de l’A220 le distingue des autres appareils et le rend particulièrement intéressant. Dans le cas d’un problème ou d’un bris nécessitant le changement d’une pièce, par exemple d’une pompe moteur, la plupart des appareils demeurent à l’atelier de réparation pendant environ six à huit heures », a précisé M. Chagnon.

« Mais sur ce moteur-ci, la pièce peut être retirée en seulement trente minutes. Tout a été conçu afin que l’avion soit le plus opérationnel possible et qu’il puisse être dans les airs, à voler, plutôt qu’au sol, à se faire réparer. »

Pour de plus amples renseignements sur cet appareil, consultez notre page consacrée à l’A220.

Les plus récents articles

Les communiqués de presse